BabyBio

Emmener bébé à l’aventure avec la découverte du goût, éveiller son palais aux saveurs authentiques à travers des ingrédients 100% bio et de préférence français : des engagements qui me parlent! Lorsque Babybio m’a contactée pour que nous travaillions ensemble à la mise en avant de leurs produits je n’aurai pas pu rêver meilleur partenaire à vous présenter pour discuter ensemble de diversification alimentaire, d’aliments bio dès le plus jeune âge et de l’aventure gustative que traversent nos petits pendant les premiers mois de leur vie.

babybio (11 of 28).jpg
babybio (1 of 28).jpg

J’aimerais bien vous raconter la “parfaita” que je suis qui cuisine tout maison pour son bébé mais si je l’ai beaucoup fait avec Charles, je vous avoue que Joséphine ne reçois pas ce traitement! Je ne sais pas si c’est le syndrôme du petit deuxième, le fait que j’ai beaucoup de travail, que l’on soit en plein dans la gestion d’une rénovation de maison à distance, accessoirement toujours dans la paperasse administrative française depuis notre retour de l’étranger, ou tout simplement toutes ces choses mises bout à bout, mais toujours est-il que je n’ai pas le temps et pas l’inspiration pour cuisiner de bons petits plats faits maison pour ma fille. Je l’ai fait pour le début de la diversification alimentaire où je lui faisais découvrir un goût à la fois, j’arrivais à plutôt bien gérer cette étape mais quand il a fallu mélanger les saveurs, introduire la viande (que je déteste préparer et manger) et tout ça de façon équilibrée, j’ai abandonné.
Je sais que beaucoup de parents réduisent en purée ce qu’ils ont cuisiné pour le reste de la famille mais voilà je ne suis pas non plus cette maman qui cuisine de bons petits plats haha! J’aime bien faire de grandes salades, des tartines d’avocat, un plateau de fromage (team feignante!) … rien de facilement adaptable à un petit bébé… du coup depuis qu’elle a 7 ou 8 mois, nous donnons à Joséphine des petits morceaux de ce que nous mangeons et un petit pot salé pour le déjeuner. Ça lui permet de découvrir de nouveaux goûts tout en recevant un repas complet, nutritif et équilibré. À ça on ajoute un petit yaourt. Mon seul fer de lance c’est que tout soit bio, je suis intransigeante sur ce point depuis le début et j’ai plaisir depuis notre retour en France à utiliser la gamme Babybio. Vous aviez d’ailleurs été très nombreuses à me dire que c’était également votre marque de choix lorsque j’ai parlé de ce partenariat dans mes stories sur Instagram.

babybio (15 of 28).jpg

Babybio est une marque née il y a 23 ans, la pionnière qui a lancé le premier lait infantile bio en 1996! 100% fabriqués en France, les produits Babybio s’inscrivent dans une démarche de transparence totale quant à la provenance des ingrédients utilisés dans chacun d’eux, c’est la seule marque infantile à clairement donner cette information sur ses emballages. L’origine française est toujours privilégiée dans la sélection des ingrédients mais si cela s’avère impossible, la marque se tourne alors vers les pays européens limitrophes comme l'Espagne et l'Italie.

babybio (17 of 28).jpg

Ce que j’aime c’est le goût, oui j’ai goûté! Il est vraiment proche du “fait maison” et chaque petit pot ne contient que le nécessaire, pas de sel ou de sucres ajoutés, pas d’épaississants et si possible pas de gluten (les céréales vanille sont à base de farine de riz et de quinoa par exemple). Il y a même des options végétales et c’est d’ailleurs la gourde kiwi-coco, très pratique en balade, qui a le plus plu à Joséphine!

combi (8 of 28).jpg

J’aime aussi la démarche sincère de la marque au niveau environnemental, avec l’utilisation de matériaux recyclés et d’encres végétales, et le choix de producteurs locaux autant que possible. Le site explique d’ailleurs comment correctement recycler chaque emballage de la gamme. Les petits objets personnalisés que j’ai reçu dans notre colis étaient tous fabriqués en France et en coton bio.


Et enfin, j’aime surtout la variété des saveurs proposées! Babybio tient sa promesse : les bébés partent réellement à l’aventure du goût! Petite sélection salée par exemple : carotte potimarron pomme canard, carotte potimarron truite, maïs doux poulet. Et du côté sucré : poire banane millet, pomme châtaigne, banane fraise menthe.
C’est ce dernier point que je trouve capital dans le développement gustatif car les saveurs qu’un enfant apprend à connaître tôt lui seront familières toute sa vie. Jusqu’à environ 2 ans, et si le repas est une expérience positive d’une manière générale, un enfant goûtera assez facilement tout ce qu’on lui proposera. Il aura donc l’occasion de se familiariser avec des nombreuses saveurs et de goûter à différentes occasions un aliment qui ne lui a peut être pas initialement plu.
Vers 24 mois il est possible qu’un enfant fasse une régression au niveau alimentaire, veuille affirmer son “non” dans ce domaine et exprime une méfiance envers des textures inconnues ou des goûts nouveaux. Il est donc bénéfique pour traverser cette période d’avoir familiarisé un enfant avec le plus de goûts possibles pendant ses deux premières années. D’où pour moi le fort attrait des produits Babybio qui comptent plus de 80 références salées et plus de 40 recettes sucrées, avec des goûts savoureux et authentiques.

Voilà de mon côté, mission impossible pour leur trouver un défaut… d’autant qu’à leur démarche bio et écolo s’ajoute une dimension caritative puisque l’équipe Babybio a été plus qu’enchantée de me suivre dans l’idée de créer un “concours altruiste” sur Instagram.
Depuis quelques temps j’ai envie de “plus” sur ce réseau, d’étendre les opportunités qui nous y sont proposées à des personnes qui en ont vraiment besoin et j’ai à coeur d’essayer de m’associer plus souvent à des partenaires qui pourront m’accompagner dans cette démarche. Le mardi 28 mai je posterai donc ce concours sur mon compte Instagram, non seulement Babybio s’engage à faire gagner un colis personnalisé comme celui que j’ai reçu à trois d’entre vous (on connait tous un enfant, qu’il soit le nôtre ou dans notre entourage, qui pourrait profiter de ces produits de qualité) mais grâce à vous et vos participations des familles dans le besoin recevront elles aussi des produits Babybio. Le principe est simple, c’est celui d’un baromètre, toutes les 30 participations sous le post du concours Babybio s’engage à faire don de produits (petits pots, gourdes, lait infantile) à l’association “Un petit bagage d’amour” qui aide sur le terrain des familles démunies avec de jeunes enfants à charge. Plus vous participerez plus de produits seront donnés à l’association, enfin un concours où tout le monde est gagnant. Je vous donne donc rendez-vous le 28 mai pour participer en masse, je compte sur vous!!

 

Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat avec Babybio. Toutes les opinions exprimées me sont propres.

L'OLYMPUS PEN E-PL9

Ça faisait un bail que je cherchais un appareil photo hybride à emmener en vadrouille, qui soit de meilleur qualité que mon Iphone mais beaucoup moins encombrant que mon reflex pro. Je voulais un appareil compact, léger et qui puisse rentrer dans un petit sac, sans pour autant que la qualité des images soit compromise.

Pour tout vous dire, j’avais un Olympus Pen dans le collimateur depuis plusieurs mois et ça devait normalement être mon cadeau d’anniversaire en octobre prochain. La providence faisant parfois que… Olympus m’a proposé de tester le Pen E-PL9 afin de pouvoir communiquer sur le fait qu’il est en promo jusqu’au 30 avril.

olympus pen (2 of 2).jpg

Rentrons donc dans le vif du sujet, en commençant par ce qui saute aux yeux : son look! Je le trouve vraiment cool, les finitions sont belles, simili cuir et métal brossé lui donnent un côté rétro très attirant et qui se démarque clairement des codes classiques des appareils hybrides. Un gros bon point sur le plan esthétique mais qu’a-t-il à offrir et que vaut-il sur le plan technique?

L’Olympus Pen E-PL9 est fourni avec un objectif classique 12-42 mm f/3-5,6, il est facilement interchangeable si on souhaite utiliser un objectif plus sophistiqué. Personnellement pour l’utilisation que je souhaite en faire, c’est justement l’objectif classique qui m’intéressait puisque je vais à présent l’utiliser pour mes photos Instagram dont je commençais à ne plus du tout aimer la qualité… Mon Iphone 6S faisant très bien son travail de téléphone, je ne voyais pas l’intérêt dans mon cas de le changer pour un modèle dernier cri juste pour avoir de meilleures photos.

olympus pen (1 of 2).jpg

Le Pen E-PL9 n’a pas de viseur mais un écran tactile amovible qui permet de facilement shooter différents angles. L’écran tactile est par exemple très pratique pour ajuster manuellement l’exposition, la température, le focus ou déclencher la photo en mode selfie.
Le wifi permet de transférer directement ses photos sur son téléphone et les retoucher, le bluetooth très pratique permet, lui, d’utiliser son téléphone comme une télécommande pour prendre les photos, idéal pour une photo de groupe par exemple.

Il y a un flash discrètement caché à gauche sur l’appareil et la prise en main est agréable.

Alors maintenant les images! Je note ici la très bonne qualité du stabilisateur, qui réduit considérablement les tremblements quand on photographie à la main (sans trépied), qui donne des images très nettes et ce même en faible luminosité. Je trouve la qualité des images très bonne pour un hybride. L’autofocus est réactif et vif. L’appareil n’est clairement pas destiné à un grand amateur de photo de sport ou de course de voiture mais pour un usage lifestyle au quotidien il est vraiment génial.
Ci-dessous deux photos prises avec le Pen E-PL9 et l’objectif fourni dans le kit.

olympus pen (16 of 21).jpg

La bonne surprise me concernant c’est le mode vidéo, là aussi avec des détails techniques bien sympathiques comme la 4K, la stabilisation toujours excellente et les mises au point fluides.

Les modes photos sont variés : automatique, avancé, manuel mais on trouve également de bien chouettes options comme le mode “live composite” dont voici une explication en vidéo, le panorama ou encore HDR. Le mode ART propose également des filtres intégrés.
Le mode “scene” (en photo juste au dessus) est extra lui aussi pour photographier un sujet de façon optimum, puisqu’il suffit d’y choisir son sujet (portrait, paysage, macro,…) avant de passer à l’action, ainsi pas besoin d’effectuer les réglages propres à la scène l’appareil le fait tout seul.
Je vous montre ici ce que l’on peut faire avec le mode “multiple exposure” en superposant deux images.

Je trouve l’effet très intéressant, j’imagine déjà le refaire à la plage avec les dunes au premier plan et les silhouettes de mes enfants devant l’océan par exemple ou dans les champs.

Je trouve l’effet très intéressant, j’imagine déjà le refaire à la plage avec les dunes au premier plan et les silhouettes de mes enfants devant l’océan par exemple ou dans les champs.

L’Olympus Pen E-PL9 est donc en promo jusqu’au 30 avril, au prix de 599 euros au lieu de 699 euros, je le conseille à qui souhaite passer à un hybride au lieu d’un téléphone mais qui ne veut pas non plus s’encombrer d’un reflex. Je l’emmène avec moi en vacances à Marrakech lors de ces prochains jours, je vous ferai un article à mon retour pour que vous puissiez juger par vous même de la qualité des images.

Bon week-end de Pâques tout le mode!

By Bambou, vide dressing communautaire

Candice et Emilie, deux sœurs, ont vu très juste en lançant leur concept de vide dressing communautaire de qualité… parce que si comme moi vous aimez l’idée de vêtements de seconde main pour vos enfants mais que vous loupez systématiquement tous les vides dressing sur Insta alors vous serez sans doute ravies de découvrir By Bambou!

Dans un vrai souci de consommer plus responsable et plus durable, By Bambou boucle la boucle de la consommation de vêtements pour enfants en encourageant une économie circulaire.
Le principe est simple puisque c’est celui d’un dépôt vente et d’une plateforme de mise en vente exclusivement réservé aux vêtements pour enfants et accessoires de puériculture, mais l’atout By Bambou c’est sa charte qualité et la sélection proposée. Tous les articles répondent à des critères de qualité stricts et l’équipe approuve toutes les annonces avant leur mise en ligne sur le site. La sélection de marques est pointue, on peut donc se faire plaisir chez des enseignes comme Bonpoint, Caramel ou Bonton à prix doux.

by bambou (13 of 38).jpg

Petite dimension connectée un peu cool sur le site, on peut suivre les comptes de mamans dont on aime régulièrement les articles ou les mamans que l’ont suit sur les réseaux sociaux donc comme ça on ne loupe plus les perles rares!

by bambou (12 of 38).jpg

Perso je suis conquise par le concept et j’ai eu la chance de pouvoir choisir une sélection d’articles en partenariat avec By Bambou pour découvrir tout ça et vous en parler. Je suis allée piocher dans des marques chouchou, Bonpoint et Bonton, mais chez lesquelles je ne peux pas régulièrement shopper because : budget, haha!
Dans mon paquet il y avait donc deux blouses Bonpoint, dont une encore étiquetée, et une blouse et un bloomer Bonton. Tout est arrivé parfaitement propre et en excellent état.

by bambou (5 of 38).jpg

Du coup je consulte régulièrement depuis les nouveautés et je croise les doigts pour trouver de jolis manteaux d’hiver pour mes deux cocos. Sans oublier la page Insta de By Bambou et leurs stories qui donnent des petits aperçus des articles qui arrivent bientôt en ligne.
Enfin voilà pour moi c’est du tout bon, je vous avoue être parfois assez déraisonnable dans mes achats pour les enfants (alors que pour moi-même je suis radine au possible, on est un peu toutes comme ça non?) donc là c’est un bon moyen de canaliser tout ça!

Béaba Babycook

Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!!!! Vous le sentez le vent de Noël qui commence à souffler par ici? Noël me met toute joie, j’ai 8 ans ;) et je crois que j’ai contaminé mes enfants avec ce virus de perpétuelle gaieté en décembre. Charles croit littéralement que c’est tous les jours noël alors qu’il a très bien compris à quoi servait son calendrier (à compter les jours mon poulet!) et Joséphine se met à danser dès qu’on allume les guirlandes du sapin.
Bon et puis Joséphine s’est aussi mise à danser il y a quelques jours parce que c’était noël avant l’heure quand un colis pour elle de la part de Béaba est arrivé à la maison…

beaba (11 of 32).jpg
beaba (19 of 32).jpg

L’occasion pour moi de vous parler un peu de diversification alimentaire, sujet parfois compliqué à gérer… quand commencer, par quoi, à quel repas? Autant de questions que j’ai finalement du me reposer avec elle puisque je vous avoue que j’avais un peu oublié tout ça depuis Charles.
Le site Béaba propose une rubrique très bien faite concernant la nutrition et offrant de nombreux conseils en réponse à tous ces questionnements.

D’expérience un bébé montre de lui même les signes qu’il est prêt à goûter aux solides. Joséphine par exemple nous envoyait des signaux très clairs depuis ses 3 mois et demi nous montrant qu’elle avait TRÈS envie de ce qu’il y avait des nos assiettes (elle ouvrait grand la bouche quand on portait la fourchette à notre bouche par exemple). Il n’en reste pas mois que 3 mois et demi c’était quand même un peu tôt alors nous l’avons faite patienter jusqu’à ce qu’elle ait presque 5 mois. À cet âge elle pleurait de nous regarder manger et ce n’était pas une tétée ou un biberon qu’elle voulait, il était temps de l’accompagner dans son désir : goûter les aliments solides!

L’idée est donc d’offrir à son enfant l’opportunité de goûter, une ou deux cuillères par jour le midi pour commencer, des légumes faciles à digérer comme la courgette, la patate douce ou encore la carotte. J’avais un babycook (appareil tout en un permettant de cuire et mixer les plats pour bébés) pour Charles que je n’ai pas pu ramener de Nouvelle Zélande faute de place et je savais qu’il m’en fallait un pour Joséphine tant j’avais aimé l’utiliser il y a cinq ans.
En partenariat avec Béaba , je vous montre ici le Babycook Néo en coloris Night Blue. Ce modèle, fabriqué en France, est une revisite plus écologique des anciennes versions, il consomme 50% moins d’énergie. Ce que j’ai toujours aimé avec cet appareil électroménager c’est la rapidité avec laquelle les repas sont préparés en quelques minutes dans un seul contenant, le fait que tous les nutriments extraits de la cuisson à la vapeur sont récupérés pour lisser la purée mais surtout la consistance de la purée qui est très fine et sans grumeaux. Personnellement ce qui m’a toujours un peu stressée en préparant mes purées maison sans appareil ce sont les morceaux qui pouvaient m’échapper justement, et la consistance de certaines purées (le broccoli par exemple) qui peut rebuter certains bébés car il est plutôt difficile de finement le mixer sans pour autant le transformer en soupe.
Je reviens à la diversification donc et là l’autre avantage du Babycook c’est que l’on peut préparer de petites quantités à la fois, au début vous pouvez même congeler les petites purées dans des bacs à glaçon et réchauffer un, deux ou trois cubes en fonction de l’avancée de votre enfant sur le chemin de la diversification alimentaire.

beaba (22 of 32).jpg
beaba (28 of 32).jpg

On commence avec des légumes faciles à digérer donc et on propose le même légume trois jours de suite pour que l’enfant puisse vraiment apprendre à connaître le nouveau goût avant de passer au suivant pendant quelques jours et ainsi de suite jusqu’à finir par mélanger deux légumes que l’enfant connaît. Si votre bébé refuse un nouvel aliment ce n’est pas la peine de le forcer, offrez lui un goût qu’il connait et proposez le nouveau légume le lendemain, il faut parfois de nombreux essais avant qu’un enfant s’habitue à un nouveau goût.
Je vous propose d’ailleurs à ce sujet un code vous permettant de recevoir en cadeau le livre “Mes premiers repas” (80 recettes adaptées aux bébés de 4 à 24 mois) pour tout achat d’un Babycook Neo Blanc ou Bleu, le voici : BBKNEOAUDREYFJ (code est valable jusqu’au 31 janvier 2019)
Vous y trouverez une charte très détaillée des fruits et légumes à proposer par âge, des conseils et des recettes conçues pour le Babycook et adaptées à l’âge de votre enfant.

beaba (30 of 32).jpg
beaba32 (1 of 1).jpg

Par ici Joséphine a pour grands favoris la patate douce, la courgette, la carotte, le chou fleur et bien entendu TOUTES les saveurs sucrées, ça se voit à sa tête non!? mais j’ai bien envie de tester des goûts plus audacieux à présent! La pédiatre m’a d’ailleurs dit que je pouvais lui proposer du poisson maintenant, ça tombe bien j’adore ça. Et si vous avez des mélanges de saveurs favorites de vos bébés j’aimerai beaucoup les connaître!