Poinçon 22

Il y a quelques semaines de cela j’ai pu renouer avec une de mes passions de photographe, rencontrer un entrepreneur dans le domaine créatif sur son lieu de travail, découvrir sa démarche et immortaliser son espace et ses créations.
Je suis allée retrouver Jessica, la créatrice de Poinçon 22, dans son showroom de la rue du Faubourg Poissonière dans le 9ème. Au fond d’une cour et après quelques étages, la porte s’ouvrait sur son grand sourire.

a morning in Paris (11 of 37).jpg
a morning in Paris (14 of 37).jpg

Lilloise d’origine, parisienne d’adoption, Jessica Mulliez a fait ses armes dans le marketing chez les plus grands joailliers de la capitale avant de lancer Poinçon 22, une gamme de bijoux précieux, aussi délicats qu’elle. Forte de son expérience dans les grandes maisons, elle donne à ses créations les détails de la haute joaillerie : pierres précieuses, or 18 carats, bordures de perles ou de tresses. En mariant ainsi les codes traditionnels à des designs contemporains, raffinés et précieux, Jessica propose une collection intemporelle qui se fait la promesse d’une élégance discrète et quintessenciée.
L’accueil dans son showroom, imaginé comme un cocon doux et lumineux, est un moment privilégié et exclusif, comme un autre petit clin d’oeil à la haute joaillerie.

a morning in Paris (25 of 37).jpg

La collection est d’abord née de l’envie de renouveler les codes de la médaille, bijou traditionnel à porter sans prétexte, pour vite devenir l’écrin d’une collection plus large de bijoux exclusifs, uniques et raffinés. Chaque pièce, réalisée à la main, bénéficie du savoir faire d’artisans joailliers. Toutes les pièces proposées peuvent être personnalisées, et avec la guidance de Jessica, un bijou unique peut être créé pour une occasion particulière.
J’ai vu un bracelet à médailles qui pourrait faire un très beau cadeau pour une grand-mère estampillé aux initiales de ses petits enfants, une bague marquée de l’initiale de l’être aimé, ou bien des médailles gravées au nom d’un enfant pour un baptême ou une naissance… et c’est là ce qui m’a tant plu dans son concept, le délicat mariage des émotions à un bijou très précieux imaginé pour suivre la personne qui le porte tout au long de sa vie, puis pour être transmis.

a morning in Paris (21 of 37).jpg
a morning in Paris (24 of 37).jpg
a morning in Paris (29 of 37).jpg

J’ai eu la chance de pouvoir choisir un bijou parmi la collection Poinçon 22, j’ai tout de suite aimé le Bracelet Eternité en or 18 carats serti d’un diamant. J’ai demandé à Jessica s’il était possible d’ajouter un petit détail en plus pour donner à ce bijou la dimension émotionnelle que je souhaitais y attacher, je fus exaucée avec la gravure de la lettre E au dos de la médaille octogonale. Je le porte déjà tous les jours, il est aérien, discret, beau. C’est un bijou précieux et je la remercie ici vivement de ce cadeau.

november (12 of 31).jpg
november (1 of 31).jpg
november (8 of 31).jpg

Je porte peu de bijoux mais ceux que je choisis le sont toujours pour des raisons sentimentales, il faut qu’ils soient discrets et à la fois symboliques, celui là est donc parfait et je dois avouer qu’avoir l’initiale d’un certain Elliot au creux du poignet ne l’a pas rendu peu fier d’être l’objet de cette attention… quand je vous disais que c’était des bijoux d’émotion…

Vacances 3/5 - Paris bis

C'est en amoureux que nous avons passé une dernière journée dans Paris Elliot et moi. La ville où nous nous sommes connus il y a presque 12 ans... A l'époque nos QG étaient à Etienne Marcel, Louise Michel, Bastille et au Trocadéro. Avant de partir vivre en Nouvelle Zélande nous nous sommes dépêchés de visiter les musées auxquels en bons locaux nous n'avions jamais prêté attention!

Elliot and I got to spend one last day in Paris just the two of us. It is the city where we got to know each other and started dating 12 years ago... Back then our GQs were at Etienne Marcel, Louise Michel, Bastille and Trocadéro. Before we left to live in New Zealand we hurried ourselves to visit all the museums we, as typical locals, had never cared about enough!

holidays (61 of 82).jpg

Merci n'existait pas de ce temps là haha! Au quel cas j'imagine qui j'y aurais laissé une bonne partie de mon argent de poche. J'imagine qu"elliot doit être intérieurement soulagé que l'on soit si loin maintenant, il a ainsi échappé à l'achat d'un canapé et d'un fauteuil, d'une table et de vaisselle, mais pas à celui d'une petite lampe et d'un peu de linge.

Merci Concept Store did not exist back then! I think I would have spent a little fortune there if it had. I imagine Elliot must be internally relieved that we live so far away now, he escaped the purchase of a sofa and armchair, a table and dinnerware, but not that of a small lamp and some linen.

holidays (62 of 82).jpg
holidays (66 of 82).jpg

Nous avons beaucoup marché , il faisait très beau ce jour là. Nous sommes repassés par nos endroits préférés et même si ni l'un ni l'autre ne risquons de jamais vouloir remettre un pied au Louvres c'était au moins de drôle de voir les touristes gesticuler et se contorsionner pour poser un doigt tout en haut de la pyramide pour une photo!

We walked a lot, the weather was stunning that october day. We revisited some our favourite spots and even if neither he or I would ever think of setting foot again at the Louvres it was side-splitting watching tourists gesticulating and performing contortions posing for photos that would show them placing a finger on top of the pyramid!

Vacances 1/5 - Paris

Je trouvais que la meilleure façon de raconter les vacances était de m'y prendre en différents articles, chaque endroit où nous sommes allés le mérite bien. Premier arrêt, arrivée chez ma maman, réconfort, la maison où j'ai grandi, croissants, promenades au bord de la Seine.

I thought the best way to share about our holidays was to do it in different posts, each place we visited is worthy of it. First stop, arrival at my mother's, comfort, the house where I grew up, croissants, walks along the Seine.

Chez elle j'ai retrouvé les habitudes qui me manquent parfois tant au quotidien en NZ, aller chercher son pain, faire le marché et trouver de beaux produits à cuisiner, marcher partout et bien sûr Paris toute proche.

At her house I found all the habits that I sometimes miss back in NZ, going to get bread daily, going to the farmers market and finding beautiful produce to cook with, walking everywhere and of course Paris so very close.

holidays (4 of 82).jpg
holidays (6 of 82).jpg
holidays (5 of 82).jpg

Paris où nous avons passé quatre jours Charles et mois, afin d'arpenter les rues, explorer les musées, découvrir les parcs. Quatre jours au bout desquels il était quand même bien agréable de retrouver la banlieue plus calme, je n'ai vraiment plus l'habitude de ce rythme fou qui faisait pourtant battre mon coeur pendant mes jeunes années. Paris c'est quand même tellement beau... tellement bon... tellement unique.

Paris where Charles and I got to spend four days, strolling the streets, exploring museums, playing around parks. Four days after which I was so very glad to return to the quietness of the suburbs, I am really not used to the fast pace that used to make my heart beat when I was younger. Paris is so beautiful though... so delicious... so unique.

holidays (17 of 82).jpg
holidays (18 of 82).jpg
holidays (19 of 82).jpg
holidays (9 of 82).jpg

Et puis retouver aussi la fameuse cave que j'avais fait visiter en Stories sur Instagram! haha! Avec toutes les choses que je chine avec la même passion à chaque vacances en France. L'occasion donc de sortir de façon éphémère meubles et bibelots pendant quelques semaines.

And of course finding the infamous basement I gave a tour of over on Instagram! haha! Full of all the things I mock with an untouched passion every holiday spent in France. It is always an opportunity for me to pull a few bits and bobs for a few weeks while I am there.

holidays (82 of 82).jpg

Je ne peux pas décrire le tiraillement que je ressens entre mes deux patries. J'ai grandi en France mais je crois aussi avoir grandi, d'une autre manière, en Nouvelle Zélande. Chaque côté du monde m'apporte là ou l'autre a tendance à faillir. Chaque séjour en France me retourne le coeur, ce sentiment de devoir vivre tout en condensé pendant les quelques semaines qui nous sont offertes là bas n'est pas facile à vivre même si par la même occasion la quantité et la qualité des souvenirs que nous y créons s'en trouve bien plus riche. Beaucoup d'entre vous, expatriés, ont déjà partagé avec moi ressentir des choses similaires, c'est un choix de vie difficile mais enrichissant, j'essaye donc d'en faire une expérience qui me fait grandir.
A bientôt pour la suite des vacances...

I cannot describe the struggle I feel between my two countries. I grew up in France but I think I also grew up, in a different way, in New Zealand. Each side of the world fulfills where the other one lacks. Each stay in France flips my heart over, the feeling I have to live everything in a condensed way for the weeks that are given to me there is not an easy one to handle, even though the result of this is that the quantity and quality of memories made exceeds what happens during the rest of the year. Many of you, expats, have shared with me that they feel very similar twinges, it is hard way to do life but so rewarding at the same time, so I am trying o make it an experience that builds me up.
See you soon to hear about the rest of the holidays...