Pâte à modeler homemade

Je vous disais sur Instagram la semaine dernière que j’avais envie de trouver pour Joséphine une recette de pâte à modeler homemade et non toxique. Je me souviens encore combien Charles avait aimé l’expérience au même âge, à son époque c’était les dames du centre de jeu où je l’emmenais une fois par semaine qui avait fait la concoction magique!

pate a modeler (1 of 4).jpg

Après quelques recherches sur internet j’ai trouvé celle d’une maman américaine mais elle utilisait de la crème de tartre pas forcément facile à se procurer en France. Du coup j’ai tenté la même recette avec du bicarbonate alimentaire et ça a très bien marché! La pâte était souple mais collante, en revanche elle forme une croûte sèche si elle est laissée à l’air libre trop longtemps.
Je vous laisse avec la vidéo qu’on s’est amusé à faire Charles et moi pour vous montrer comment on s’y est pris. Vous pourrez également retrouver les recette écrite en fin d’article.
N’hésitez pas à nous tagguer dans vos réalisations, je connais un petit garçon qui serait ravi de voir que sa petite vidéo a été regardée et mise à profit.

Dans un saladier, verser deux tasses de farine, une tasse de sel et 3 cuillères à soupe de bicarbonate alimentaire puis mélanger. Ajouter 2 cuillères à soupe d’huile neutre et deux tasses d’eau bouillante (étape réalisée par un adulte!!). Bien mélanger puis pétrir, attention la pâte est un peau chaude.
Ajouter un colorant naturel de son choix : poudre de curcuma, poudre de spiruline, poudre de matcha ou quelques gouttes de jus de betterave. Pétrir de nouveau.
Conserver la pâte à modeler 1 à 2 semaines au réfrigérateur dans un sachet hermétique.

Terrace hangs

Quand nous avons emménagé dans notre maison il y avait beaucoup à faire autant à l'intérieur qu'à l'extérieur, exactement ce que nous recherchions. Pas de gros travaux mais des espaces à s'approprier au fil du temps. Notre jardin se trouve sur une petite colline, l'avant est bien plat, la maison toute fière au milieu et l'arrière est composé de trois niveaux en espalliers qui fonctionnent très bien pour nous et apportent une petite touche méditéranéenne à l'ensemble.
Les premiers et seconds niveaux étaient déjà très joliement agencés avec des zones pavées, un bel arbre, de la pelouse... Ne restait que le troisième niveau complètement en friche, avec du grillage à poules pour nous séparer du jardin des voisins, tout était à créer et nous nous y sommes mis par étapes.

terrace hangs (2 of 11).jpg
terrace hangs (10 of 11).jpg
terrace hangs (4 of 11).jpg

Il a déjà fallu paver ce que nous voulions voir devenir une terrasse très ensoleillée. Avec des dalles de bétons cassées de récupération nous avons donc passé un premier été à construire le sol de la terrasse et à faire des joints. Elliot a ensuite construit une petite table et un banc de la largeur de la terrasse avec des planches de chantier, très simple et peu coûteux, nous avons fait en fonction de notre budget. Les planches se patinent joliement avec le temps, c'est robuste et ne nécessite pratiquement aucun entretien. L'été je sors des coussins et des oreillers de toutes les tailles pour plus de confort.

terrace hangs (7 of 11).jpg
terrace hangs (9 of 11).jpg

Le second été, nous avons construit ensemble le four à pizza, témoin de nos dîners les plus joyeux de la belle saison. Elliot a creusé le jardin pour trouver de l'argile afin de créer le four en terre et nous avons récupéré tous les autres matériaux pour le reste du projet.

terrace hangs (11 of 11).jpg

Le dernier gros chantier fut la pallissade en bois, une autre construction d'Elliot (il sait tout faire!), que nous avons peinte en gris très foncé et sur laquelle nous avons fait pousser un solenum blanc, plante typique de mon île de Ré chérie. Une guirlande guinguette plus tard et cet espace nous accueille à chaque journée chaude de l'année du matin au soir. C'est probablement mon endroit préféré de la maison, moi qui vit pour lézarder au soleil, je suis servie ici.