Béaba Babycook

Jingle bells, jingle bells, jingle all the way!!!! Vous le sentez le vent de Noël qui commence à souffler par ici? Noël me met toute joie, j’ai 8 ans ;) et je crois que j’ai contaminé mes enfants avec ce virus de perpétuelle gaieté en décembre. Charles croit littéralement que c’est tous les jours noël alors qu’il a très bien compris à quoi servait son calendrier (à compter les jours mon poulet!) et Joséphine se met à danser dès qu’on allume les guirlandes du sapin.
Bon et puis Joséphine s’est aussi mise à danser il y a quelques jours parce que c’était noël avant l’heure quand un colis pour elle de la part de Béaba est arrivé à la maison…

beaba (11 of 32).jpg
beaba (19 of 32).jpg

L’occasion pour moi de vous parler un peu de diversification alimentaire, sujet parfois compliqué à gérer… quand commencer, par quoi, à quel repas? Autant de questions que j’ai finalement du me reposer avec elle puisque je vous avoue que j’avais un peu oublié tout ça depuis Charles.
Le site Béaba propose une rubrique très bien faite concernant la nutrition et offrant de nombreux conseils en réponse à tous ces questionnements.

D’expérience un bébé montre de lui même les signes qu’il est prêt à goûter aux solides. Joséphine par exemple nous envoyait des signaux très clairs depuis ses 3 mois et demi nous montrant qu’elle avait TRÈS envie de ce qu’il y avait des nos assiettes (elle ouvrait grand la bouche quand on portait la fourchette à notre bouche par exemple). Il n’en reste pas mois que 3 mois et demi c’était quand même un peu tôt alors nous l’avons faite patienter jusqu’à ce qu’elle ait presque 5 mois. À cet âge elle pleurait de nous regarder manger et ce n’était pas une tétée ou un biberon qu’elle voulait, il était temps de l’accompagner dans son désir : goûter les aliments solides!

L’idée est donc d’offrir à son enfant l’opportunité de goûter, une ou deux cuillères par jour le midi pour commencer, des légumes faciles à digérer comme la courgette, la patate douce ou encore la carotte. J’avais un babycook (appareil tout en un permettant de cuire et mixer les plats pour bébés) pour Charles que je n’ai pas pu ramener de Nouvelle Zélande faute de place et je savais qu’il m’en fallait un pour Joséphine tant j’avais aimé l’utiliser il y a cinq ans.
En partenariat avec Béaba , je vous montre ici le Babycook Néo en coloris Night Blue. Ce modèle, fabriqué en France, est une revisite plus écologique des anciennes versions, il consomme 50% moins d’énergie. Ce que j’ai toujours aimé avec cet appareil électroménager c’est la rapidité avec laquelle les repas sont préparés en quelques minutes dans un seul contenant, le fait que tous les nutriments extraits de la cuisson à la vapeur sont récupérés pour lisser la purée mais surtout la consistance de la purée qui est très fine et sans grumeaux. Personnellement ce qui m’a toujours un peu stressée en préparant mes purées maison sans appareil ce sont les morceaux qui pouvaient m’échapper justement, et la consistance de certaines purées (le broccoli par exemple) qui peut rebuter certains bébés car il est plutôt difficile de finement le mixer sans pour autant le transformer en soupe.
Je reviens à la diversification donc et là l’autre avantage du Babycook c’est que l’on peut préparer de petites quantités à la fois, au début vous pouvez même congeler les petites purées dans des bacs à glaçon et réchauffer un, deux ou trois cubes en fonction de l’avancée de votre enfant sur le chemin de la diversification alimentaire.

beaba (22 of 32).jpg
beaba (28 of 32).jpg

On commence avec des légumes faciles à digérer donc et on propose le même légume trois jours de suite pour que l’enfant puisse vraiment apprendre à connaître le nouveau goût avant de passer au suivant pendant quelques jours et ainsi de suite jusqu’à finir par mélanger deux légumes que l’enfant connaît. Si votre bébé refuse un nouvel aliment ce n’est pas la peine de le forcer, offrez lui un goût qu’il connait et proposez le nouveau légume le lendemain, il faut parfois de nombreux essais avant qu’un enfant s’habitue à un nouveau goût.
Je vous propose d’ailleurs à ce sujet un code vous permettant de recevoir en cadeau le livre “Mes premiers repas” (80 recettes adaptées aux bébés de 4 à 24 mois) pour tout achat d’un Babycook Neo Blanc ou Bleu, le voici : BBKNEOAUDREYFJ (code est valable jusqu’au 31 janvier 2019)
Vous y trouverez une charte très détaillée des fruits et légumes à proposer par âge, des conseils et des recettes conçues pour le Babycook et adaptées à l’âge de votre enfant.

beaba (30 of 32).jpg
beaba32 (1 of 1).jpg

Par ici Joséphine a pour grands favoris la patate douce, la courgette, la carotte, le chou fleur et bien entendu TOUTES les saveurs sucrées, ça se voit à sa tête non!? mais j’ai bien envie de tester des goûts plus audacieux à présent! La pédiatre m’a d’ailleurs dit que je pouvais lui proposer du poisson maintenant, ça tombe bien j’adore ça. Et si vous avez des mélanges de saveurs favorites de vos bébés j’aimerai beaucoup les connaître!

Collab Maison Margaret

Quand Anne-Claire a lancé Maison Margaret c’était la grande joie, après avoir rêvé et mûri son projet patiemment, cette aspiration d’entreprenariat tant désirée voyait enfin le jour! Au programme, une gamme de linge de maison de très belle qualité en lin, parée de petits détails raffinés dans des coloris doux et des imprimés saisonniers. J’ai tout de suite reconnu dans sa première collection les touches et le style que j’aimais tant retrouver sur son compte Instagram… Déjà plusieurs belles collections à son actif et après une première occasion manquée de collaborer toutes les deux l’année dernière, faute à pas de temps de mon côté, nous avons enfin pu marier nos deux univers il y a quelques semaines pour créer ensemble une table festive autour d’une recette exclusive créée pour Maison Margaret…

DSC_2489.jpg

J’avais envie de proposer une recette très gourmande et très facile, idéale pour un brunch de noël par exemple… Je suis partie du constat qu’à Noël il y a souvent beaucoup de restes et donc pourquoi pas essayer de les utiliser… je vous rassure la recette marche très bien tout au long de l’année aussi! Alors quel ingrédient mystère peut-elle bien cacher? Tout est dit dans son nom, je vous propose un gâteau aux croissants! L’idée étant d’utiliser des croissants secs (par exemple ceux qu’on ne mangera pas le 25 because crise de foie haha!) en les imbibants d’une crème aux oeufs bien liquide, en garnissant le tout de petits ingrédients sympas (framboises, amandes,…) puis en enfournant comme un gâteau. Le résultat est moelleux à souhait, plus léger qu’un gâteau classique tout en restant une alternative plus gourmande que des viennoiseries, un vrai gâteau de fête qui fait plaisir à tout le monde quoi!

J’ai imaginé la mise en scène de ce gâteau aux croissants en utilisant la nappe et le torchon dans le coloris “Désert”, et le tablier et les serviettes de table dans l’imprimé “Scarlett”, le tout de la collection Maison Margaret. Pour un effet nature et simple de lendemain de réveillon j’ai choisi une couronne de fleurs séchées, quelques bougies et pommes de pin, des guirlandes de LEDs et des étoiles découpées dans du papier épais blanc.

DSC_2600.jpg

Vous pouvez retrouver la recette détaillée du gâteau aux croissants sur une carte recette exclusive glissée dans toutes les commandes Maison Margaret! Le bonne nouvelle c’est que l’e-shop est maintenant ouvert!
Chez nous ce gâteau est devenu le nouveau favori, n’hésitez pas à me taguer si vous avez l’occasion de le réaliser!

DSC_2703.jpg

Les crêpes sucrées

La chandeleur vient tout juste de passer et nous n'avons pas dérogé à la régle, le 2 février nous avons mangé dans crêpes, et puis le 5 aussi et le 8...

The chandeleur has just passed and we did not break traditions, on the 2nd of February we ate crêpes, and on the 5th and the 8th too...

crepes (1 of 9).jpg

Donc on mange beaucoup de crêpes tout au long de l'année vous l'aurez compris! C'est le goûter idéal. Du coup en snobs de la crêpe on a une recette de crêpes sucrées et une recette de crêpes salées, il faut ce qu'il faut! Et les crêpes sucrées on les aime bien molles. Voilà vous savez tout!

Yes we eat a lot of crêpes around here! It's my go to afternoon tea. I admit we are slight crêpe snobs so we have a recipe for the sweet ones and a recipe for savoury ones, you gotta do some things right. And we like our sweet crêpes soft. There, you have the full picture now ha!

Maintenant la recette pour une dizaine de crêpes!

500 ml de lait
2 jaunes d'oeufs
2 oeufs entiers
60gr sucre glace
200gr farine
80gr beurre

Cuire le beurre jusqu'à l'obtention d'une couleur noisette, réserver.
Dans un saladier, tamiser la farine et le sucre glace. Séparément, mélanger le lait, les jeunes d'oeufs et les oeufs, puis verser progressivement sur le mélange farine et sucre. Ajouter le beurre. Bien mélanger, passer au mixeur plongeant si besoin.
Cuire les crêpes rapidement, ce mélange est meilleur utilisé immédiatement.

 

Now onto the recipe for about 10 crêpes!

500ml milk
2 egg yolks
2 whole eggs
60gr icing sugar
200gr flour
80gr butter

Heat the butter until it turns a nice brown colour, take off the heat and keep for later.
In a large bowl, mix the flour and icing sugar. Separately, mix the milk, egg yolks and eggs, then slowly pour onto the flour and icing sugar mix. Add the butter and mix well, you can use a stick blender if needed.
Make the crêpes ( a ladle in a hot pan or on a crêpe maker) shortly after making the mix as it is much better used immediately.

Niveau goût ici on est des inconditionnels de la pâte de spéculos et de sucre + jus de citron. Et vous vos crêpes, c'est à quel parfum que vous les préférez?

Flavour wise we are speculoos paste afficionados around here, and we also like the sugar and lemon juice combo. What about you, what is your favourite crêpe flavour?

Gluten free pear cake

Last week I gave myself a morning to do just what I wanted... usually meaning baking. I find it to be a very good way for me to recharge creative batteries and it gives me an opportunity to dive into my stock of old plates and silver cuttleries to have fun creating a nice atmosphere.

La semaine dernière je me suis offert une matinée rien qu'à moi pour faire ce que je souhaitais... ce qui veut souvent dire faire un gâteau. Je trouve que c'est toujours une bonne façon pour moi de recharger les batteries créatives et ça me donne l'occasion de piocher dans mon stock de vieilles assiettes et de couverts argentés pour m'amuser un peu à mettre le tout en scène.

 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog

I really like the transition from Autumn to Spring, the sun is warming up, the cherry blossoms are in bloom yet the variety on the food stalls is still limited, decidedly autumnal. Spring being just around the corner sparks a joy that still needs to be contained for a little longer.

J'aime énormément la transition de l'automne vers le printemps, le soleil se réchauffe un peu, les prunus sont en fleurs mais la variété des aliments de saison reste un peu limitée, résolument automnale. La joie du printemps proche commence à prendre forme mais il faut encore la contenir un peu.

 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog

I really wanted to make a gluten free, healthy-ish cake... I have to admit that I am still struggling with the consistency of gluten free baking that I tend to find really dense, I am forever trialing in this area, and if I have some really good go-to classics free of any kind of flour I still find it a bit of a battle when I have to use rice flour or the likes. So this cake is not bad at all but I really want to keep on experimenting, I have still written down the recipe further below, if you see any obvious tweeks to improve it let me know!

J'avais très envie de tenter un gâteau sans gluten et plutôt sain... J'avoue que j'ai toujours du mal à me faire à la consistence du sans gluten que je trouve toujours un peu dense, je tate encore dans ce domaine et même si j'ai de bons classiques sans aucune farine je lutte toujours un peu quand il s'agit d'utiliser de la farine de riz ou autre. Donc ce gâteau était pas mal mais je dois encore un peu expérimenter. Je vous donne quand même la recette plus bas, si un changement vous saute aux yeux pour l'améliorer dites moi!

 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog

Gluten free pear cake

150gr rice flour
50gr buckwheat flour
1 tsp vanilla paste
120gr almond butter
50gr brown sugar
30gr honey
2 eggs
2 tsp gluten free baking powder
3 pears
2 tbsp slithered almonds

Preheat the oven to 180°C.
Beat the almond butter, vanilla paste and the sugar for 2 minutes, add the honey and beat for a further minute. Add the eggs one at a time beating for 30 seconds in between each addition. Add the flour and baking powder and beat until it all comes together. Place a piece of baking paper at the bottom of a round 25cm cake pan and pour the batter into it, pressing with your fingertips to spread it out if needed.
Cut the pears into quarters and slice them thinly. Place the pear slices on top of the batter in the cake pan and sprinkle the slithered almonds on top.
Bake for 22 minutes and serve with icing sugar and whipped cream.

Gâteau aux poires sans gluten

150gr farine de riz
50gr de farine de sarrasin
1 c à c de pâte de vanille
120gr de beurre d'amande
50gr sucre brun
30gr miel
2 oeufs
2 c à c levure en poudre sans gluten
3 poires
2 c à s d'amandes effilées

Préchauffer le four à 180°C.
Battre le beurre d'amande, la pâte de vanille et le sucre pendant 2 minutes puis ajouter le miel et battre 1 minute de plus. Ajouter les oeufs un par un en battant 30 secondes entre chaque ajout. Tamiser la farine et la levure sur le tout, battre jusqu'à l'obtention d'un mélange homogène. Chemiser un moule à charnière de 25cm de diamètre avec du papier sulfurisé et y verser l'appareil. Presser avec les doigts si besoin pour bien l'étaler.
Couper les poires en quartiers et les trancher finement. Disposer les tranches par dessus l'appareil dans le moule et parsemer les amandes sur le dessus.
Enfourner 22 minutes
Servir avec du sucre glace et de la crême montée en chantilly.

 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog
 gluten free pear cake | food photography | audrey fitzjohn blog

Lemon cake

A couple of weeks ago I made this lemon cake with Charles to bring to a party. He was very keen to photograph it (am I rubbing off on him?)... by himself of course! He has seen me use a remote with a cord lately for most of my food shoots and I sometimes let him click away! I basically do all the set up using a tripod, the light settings, the focusing and the display but he can then have fun pressing the button on the remote and watching the photographs appear in the view finder.

Il y a deux semaines j'ai préparé ce cake au citron avec Charles pour l'amener à une fête d'anniversaire. Charles avait très envie de le photographier (est-ce que j'ai déteint sur lui?)... mais tout seul! Il m'a beaucoup vue utiliser une télécommande à corde récemment sur des shootings de recettes et je le laisse parfois s'amuser à cliquer à ma place! Je fais toute l'installation avec un trépied, les réglages de lumière, le cadrage et la mise en scène, il peu ainsi ensuite appuyer sur le bouton et regarder les photographies apparaîtrent sur l'écran.

It was quite fun to share what I enjoy doing with him, from the cooking, to the styling to the photography! I think he had a good time too, he was very focused!

C'était assez drôle de partager avec lui ce que j'aime faire du début à la fin, la cuisine, puis le stylisme et enfin les photos! Je crois que ça lui a plu, il était très concentré!

If you do not know New Zealand you might not know that it is a country where fruits trees grow abundantly, especially lemon trees, and where everyone has a least one fruit tree in their garden, usually a lemon tree or a feijoa tree. So at the moment, organic local lemons are everywhere, I do not think I ever buy lemons to be honest. My parents in law have a tree and the lemons we used for this recipe were given to me by my friend Colette.

Si vous ne connaissez pas la Nouvelle Zélande vous ne savez peut être pas non plus que c'est un pays où les arbres fruitiers poussent en abondance, surtout les citronniers, et que pratiquement tout le monde a au moins un arbre fruitier dans son jardin, en général un citronnier ou un feijoa. En ce moment les citrons bios et locaux sont partout, je ne crois d'ailleurs pas avoir jamais acheté de citrons. Mes beaux parents ont un citronnier et les citrons que nous avons utilisé pour cette rectte nous avaient été donnés par mon amie Colette.

I followed Pierre Hermé's recipe as explained HERE for the cake and my icing recipe that you can find HERE. In all honesty I cannot tell you if it tasted good because I completely forgot about it once at the party and did not even bite into one slice. I assume it is one of those cakes that would pair beautifully in the afternoon with a cup of tea.

J'ai suivi la recette du cake au citron de Pierre Hermé comme expliqué ICI et j'ai utilisé ma recette de glaçage que vous pourrez retrouver . En toute honnêteté je ne peux pas vous dire s'il était bon parce qu'une fois arrivé à la fête je l'ai complètement oublié et je n'ai même pas goûté une seule part. J'assume que c'est le genre de cake qui se marie très bien avec une tasse de thé l'après midi en tout cas.

Do you have a passion you get to share with your children? I always find it interesting to see that they usually catch our bugs. In their insatiable curiosity they absorb anything we share with them and we tend to share what we love doing ourselves or things that fit our personalities. I think it is a good thing! Common passions fostered during childhood can turn into a lasting family bond, nothing brings you close faster than a passion, whilst giving your child the chance to know you intimately and creating beautiful memories.

Avez-vous une passion que vous pouvez partager avec vos enfants? Je trouve toujours très intéressant de voir qu'ils attrapent nos virus. Dans leur curiosité insatiable ils absorbent tout ce qu'on leur propose et nous avons tendance à leur montrer comment faire les choses que nous aimons le plus ou qui correspondent à nos personnalités. Je pense que c'est une bonne chose! Une passion commune encouragée depuis l'enfance peut être la source d'un lien familial fort, rien ne rapproche plus rapidement qu'une passion commune, tout en donnant à son enfant l'opportunité de nous connaître plus profondément et de créer de beaux souvenirs.